Marche sur la cop de la zad d'Agen Rotating Header Image

01-02-03-04 Novembre

01/11 Saint-Benoît

Nous repartons de chez Dimitri au petit matin avec quelques bouteilles de lait fermier offertes généreusement par nos amies les vaches.
Direction Saint-Benoît où nous sommes attendus par l’Emmaüs du village qui nous prête un bout de terrain pour le soir et des douches pour le matin.

02/11 03/11 et 04/11 Poitiers

C’est dans un fou rire général que la petite tribu se réveille.On décide pour cette première journée de partir en free-dance.
Le groupe se divise alors, deux par ci pour trouver internet afin de contacter les collectifs et mairies pour la suite de la route, deux par là pour trouver des lieux où nous loger les deux prochains jours à Poitiers, et deux groupes de 3 personnes partent visiter Poitiers séparément.
A peine un pied posé sur les terres de Poitiers, les deux bandes se font interpellés par nos amis de la police nationale et sous couvert de « faire leur travail » contrôlent les identités, et profitant du fait que l’un des groupes ne connaissent pas bien ses droits fouillent les sacs.
3 de nos amis sont alors emmenés au poste pour vérification d’identité (Nous sommes tous suivis de très prêt).
Nous lâchons tous nos activités pour rejoindre nos camarades, et leur montrer que coffrer un zadiste n’est pas la meilleure idée si l’on ne veut pas se retrouver avec un cirque ambulant devant le Poste.
Nous finissons ensuite l’après midi en jongleries et musiques sur la place de l’Hôtel de ville de Poitiers sous les yeux attentifs de quelques bleus et de RG.
Parallèlement quelques copains ont réussi à trouver un magnifique lieu habité par un collectif d’artistes sous les conseils d’un bar associatif nommé le Plan B.
Notre seconde journée à Poitiers est basée sur le symbole de la com’.
P1150770
Le groupe se scinde en 2, les uns partent en ville tracter, faire de la musique un peu partout, les autres partent faire le tour des facs discuter avec les étudiants et expliquer dans plusieurs amphis notre démarche et prévenir l’action de ce soir : FAITES DU BRUIT POUR LE CLIMAT.
P1150756
P1150750
P1150736
Rendez vous place de l’Hôtel de Ville avec instruments, casseroles, voix, copains, juste sa personne, tout pour faire le maximum de bruit.
Un prof de sociologie qui faisait son cours sur la classe ouvrière enchaîne son cours sur notre façon de manifester bruyamment qu’on appelle d’après ses dires : un charivari
Malheureusement, une grosse averse orageuse fera tomber notre action à l’eau mais une dizaine de personnes et un journaliste de la Nouvelle république viendrons quand même à notre rencontre.
P1150777
Nous rentrons à Zo Prod pour une bonne nuit bien mérité, la ville ça épuise les cerveaux.
Le lendemain quelques groupes repartent en ville faire de la com mais la journée est propice au repos.
Le soir rendez vous au Plan B pour une discussion avec les locaux intéressés par notre démarche. Nous faisons alors la rencontre de Anaëlle, une journaliste de l’émission « la bas si j’y suis » sur une web-radio qui nous suivra pour la soirée et la journée du lendemain.
P1150791
Nous sommes du même coup invités pour un concert d’improvisation participative avec pleins d’instruments mit à disposition pour qui le veut.
En même temps une délégation part pour une réunion où nous avons été conviés par la FSU où se réunissent des personnes de différentes associations (ATTAC86, Ensembles, Amis de la terre Poitou, GreenPeace Poitiers, … ) sans prôner leur étiquettes dans le but de prévoir des actions pour la COP21 sur Poitiers et Paris.
C’est après que nous sommes invités à un autre concert dans un autre bar associatif : Le 23.
Nous rentrons nous coucher auprès du feu du poëlle du tipi pour une bonne nuit avant de repartir « on the road again » !P1150832

Comments are closed.