Marche sur la cop de la zad d'Agen Rotating Header Image

28-29-30-31 Novembre

28/10 La Faye

C’est un membre de l’association MARPEN et Maire du village, Albert et sa compagne Claire, qui nous accueille dans son ancienne maison de multiples époques reconvertie en gîte.
Leur accueil sensible et leur soutien sans faille nous aurons touchés, même après les pressions des gendarmes qui campent au bout de chez eux jusqu’à notre départ !

29/10 Tessé

C’est sur le terrain d’un ancien Logis que nous plantons le camp cette fois ci.
A peine nous arrivons que nous nous voyons submergés par les témoignages, et bientôt les enregistrements seront accompagnés de vidéos et de photos tous aussi consternant quand au désastre qu’est cette LGV.
Nous reprenons la route touchés par la colère de ces militants, et sentons la rage montée en nous quand encore une fois, notre départ est accompagnée de deux motards et de deux voitures de gendarmerie et du PSIG.
Nous apprendrons plus tard que la majorité des mairie et collectifs qui nous ont accueillis depuis Bordeaux, ont été contactés par les services de la gendarmerie pour les mettre en garde contre « Les méchants Zadistes » .

30/10 et 31/10 Vivonne

Ce matin là, deux marcheurs intrépides se décident de partir pour l’ouverture du marché de Couhé et se mettent donc en marche dès 3h du matin,
Malheureusement le marché avait eu lieu la veille, et ils continuent donc jusqu’à la prochaine ville : Vivonne.
Le reste du groupe de marcheurs rejoignent d’abord Couhé en voiture, puis font route en direction de Vivonne à pied, faute de marché.
Les deux autres véhicules de logistique quand à eux sillonnent la campagne promenant les forces de la gendarmerie qui nous suivent à la culotte.
C’est en soirée que nous trouvons enfin notre destination au sud de Vivonne, dans la ferme laitière bio de Dimitri.
Cet amoureux de la nature à reprit la ferme de son père avec son frère, pour la reconvertir en bio grâce à son intérêt pour la biodynamie et ses contacts avec de nombreux réseaux comme « semences paysanne » et la Confédération Rurale.
C’est avec passion donc, qu’il nous fait partager son savoir faire et nous confie s’en sortir beaucoup mieux grâce a ces nouvelles semences, ainsi qu’a des techniques beaucoup plus respectueuse de l’environnement qui l’entoure.
Sachant le marché le lendemain à Vivonne, nous nous décidons donc à rester dans ce merveilleux bout de nature deux jours.
Nous partageons un repas, des crêpes et le vin autour du feu avec notre hôte, qui se voit sortir de son train train par tous ces hurluberlus.
Le marché enfin atteint, la petite troupe se déploie dans tous ces abords afin de tracter, chanter, lire, et échanger avec l’ensemble de la population.
P1150612
P1150604
Le charme de cette localité, bercée par quatre rivières, nous touchent tous et nous tombons des nues quand nous découvrons qu’un autre tracé LGV , celui de la ligne Poitiers-Limoges, tracera une saignée dans ces paysages.
Après une journée pleine de rencontres et d’échanges, nous regagnons le terrain de Dimitri, pour un repos bien mérité avant Poitiers.

Comments are closed.